En cette fin d’été (et pour les vacanciers tardifs!), plusieurs questions de sportifs et d’amateurs me sont parvenues au sujet d’une activité physique adaptée à nos petits maux, nos envies, capacités… Mais avez-vous pensé cette année à « faire souffler » votre corps? Pourquoi les vacances seraient-elles seulement l’occasion de reposer votre tête du stress et des impératifs du reste de l’année?

Plusieurs éventualités :

Vous êtes sédentaires pendant l’année : Les impératifs sociaux, familiaux, professionnels vous empêchent de faire du sport régulièrement? Ne faîtes pas l’erreur de commencer trop intensivement une activité sportive pendant les vacances. Commencez progressivement, écoutez votre corps, et enchainez les séances quand vous n’avez plus de courbatures. C’est peut-être aussi l’occasion de chercher une activité physique ou un sport qui vous convienne et que vous pourriez poursuivre régulièrement pendant toute l’année.  Les activités à privilégier sont la randonnée, le vélo (sur terrain plat pour commencer), le tennis (si vous avez quelques bases), la marche nordique… Toutes les activités permettant un engagement modéré, où le coeur est en action à une intensité raisonnable.

Vous êtes sportif occasionnel toute l’année : Profitez de vos vacances (quand votre esprit est détendu, et votre relachement à son paroxisme) pour faire profiter votre corps d’un repos bien mérité. Quelques heures de sommeil quotidiennes supplémentaires. Pas de sollicitations physiques, si ce n’est la marche (du relax à la piscine, dans laquelle vous n’oublierez pas de vous laisser flotter). Ajoutez une alimentation qui écoute vos envies, sans pour autant être dans l’excès et vous obtiendrez pendant 7 à 10 jours ce que l’on peut appeler une « véritable coupure ». Si toutefois, à la fin de cette période, vous avez la possibilité de faire une activité que vous n’avez pas l’occasion de faire le reste de l’année, alors n’hésitez plus, votre corps est disponible et reposé!

Vous pratiquez de façon intensive (+ de  7 heures hebdomadaires) : Il sera nécessaire pour vous de trouver un temps (entre 10 et 15 jours pour couper définitivement avec toutes pratiques sportives. Encore plus que pour les sportifs occasionnels, laissez les longueurs de bassin aux autres et tentez de lire, de visiter, de vous orienter vers des activités qui reposeront votre corps et augmenteront votre motivation à la reprise de vos sports favoris. Cette coupure est parfois difficile alors que  le temps libre que l’on cherche toute l’année est maintenant disponible. Ajouté à cela, la peur de perdre un niveau de performance durement acquis pendant la saison poussent beaucoup d’entre-vous à ne pas stopper, mais simplement réduire vos entraînments. C’est une erreur! Si nous nous projetons sur l’année à venir, que ce soit en plein été ou pendant la période hivernale, reconstituer son « capital repos » est essentiel pour éviter les blessures, et maintenir la motivation intacte au fur et à mesure des saisons. Souvenez-vous que vos envies de performances ne doivent pas prendre le pas sur votre « capital santé ». Regardez loin devant, et prenez conscience de la réalité de cet adage : « Qui veut aller loin, ménage sa monture! »

Conclusion :

Votre coach sportif n’est pas seulement un tortionnaire qui vous programme des plans d’entraînements pour souffrir sous prétexte de progrès (« la souffrance, gage de progrès » sera d’ailleurs l’objet d’un futur article). Mon rôle est aussi de vous prévenir des maux que vous êtes susceptibles de rencontrer, et d’adapter les temps et modes de récupération qui conviennent à votre corps et votre esprit.

L’été et ses chaleurs sont un moment idéal pour « couper », dans la mesure où les entraînments avec des températures élevées  sollicitent énormément le corps. C’est aussi la période où le repos du corps est adapté puisqu’il ne lutte pas contre le froid!!

Pour terminer, la motivation est un facteur fluctuant, et ce, quelle que soit la personne dont on parle. Avoir une période de l’année où nous nous accordons une période sans pression de séance sportive, d’objectifs… est toujours bénéfique pour la qualité de la reprise de l’entraînement.

Alors, à vos marques, prêts? Repos!

Julien V.

%d blogueurs aiment cette page :