Au cours ou à la suite d’une séance de sport, quelques douleurs ou sensations désagréables sur certains muscles peuvent apparaître. Qu’en est-il? Doit-on arrêter l’activité physique, consulter un médecin, ou au contraire reprendre comme si de rien n’était? S’agit-il de crampes ou de courbatures, ou même d’un symptôme plus grave? Comment identifier ces symptômes et les différencier?

Qu’est-ce qu’une crampe? 

La crampe est une contraction involontaire, douloureuse et passagère du muscle. Quand une crampe se déclenche, on perd momentanément la mobilité des articulations liées au muscle. La crampe est fréquente chez le sportif, et sans gravité, mais elle peut provoquer des contractures voire des lésions du muscles du fait de la violence de la contraction.

Les causes : 
Les facteurs déclencheurs de la crampe sont souvent la fatigue (du système nerveux), faisant suite à un effort trop intensif, un mauvais échauffement, une mauvaise préparation ou une déshydratation.

Pour les éviter : 
– Bien préparer son organisme à l’effort avec un échauffement progressif des muscles.
– Boire avant, pendant et après l’effort par petites quantités. La prise d’une boisson de type isotonique permet une compensation des pertes en ions minéraux. (Ce sera d’ailleurs l’objet d’un prochain article).
– Reconnaître les signes de fatigue et s’arrêter avant que les crampes n’apparaissent.
– Pratiquer éventuellement de légers étirements en douceur après l’effort dans le but d’un simple retour au calme (sans amplitude!).
– Respecter le principe de la progressivité de l’entraînement sportif.

Comment récupérer ?
En cas de crampe, étendre tant que possible le muscle en faisant le mouvement contraire à celui qui a causé la crampe.

Masser légèrement le muscle et appliquer du froid pour réduire l’inflammation et les lésions créées par la violence de la crampe.

Qu’est-ce qu’une courbature?

Les courbatures sont des douleurs musculaires généralement sans gravité, suite à un effort important. Les douleurs liées aux courbatures apparaissent effectivement de quelques heures à 24-48h post exercice. Selon les personnes, elles sont en général encore plus douloureuses le lendemain et le surlendemain de l’effort. Elles disparaissent progressivement en une bonne semaine.

Les causes : 
La douleur est liée aux micro-traumatismes musculaires générés par un effort intensif. Certaines pratiques favorisent les courbatures, comme les courses en pente descendante, ou les mouvements où le muscle est sollicité pour freiner un mouvement, ainsi que les mouvements où le muscle lutte contre l’apesanteur. La condition physique de la personne et son habitude à un type d’effort particulier sont également des facteurs importants.

Pour les éviter : 
– Bien préparer son organisme à l’effort avec un échauffement progressif des muscles.
– Boire avant, pendant et après l’effort par petites quantités.
– Ne pas essayer de dépasser ses limites. Savoir modérer ses efforts en fonction de son niveau d’entraînement et reconnaître les signes de fatigue.
– Réaliser des exercices excentriques lors d’une séance en début de saison peut permettre de mieux se protéger des courbatures.

Comment récupérer ? 
En cas de courbatures, vous pouvez reprendre votre activité. Cela peut même aider à réduire la douleur, mais ne pas forcer. En cas de courbatures prononcées, le muscle se protège par des contractures réflexes.

L’application de chaud peut alors aider à détendre le muscle. La prise de médicaments analgésiques peut également être faite.

Conclusion :

Ces indices pourront vous aider à faire la différence entre les différents symptômes pour adapter votre attitude pendant et après l’effort. Dans tous les cas, gardez à l »esprit que les courbatures et crampes ne sont en aucun cas des signes d’un entraînement efficace, bien au contraire. Ils sont pour vous l’indice d’une intensité excessive lors de votre séance.

Bonne séance.

Julien V.aviron-cyril-tire-crampe-bourges-L-1

%d blogueurs aiment cette page :