Select Page

Savoir se poser dans un endroit calme, pour ne plus rien faire et ne penser à rien, n’est pas une détente pour tout le monde. Parfois trop éloignée de nos habitudes, certains n’arrivent pas à prendre les effets de la relaxation au sérieux, sans doute n’est elle pas nécessaire pour tout le monde. Peut-être attend t-on trop de cette méthode? Mais pour d’autres, la relaxation est une méthode très efficace pour diminuer le stress. Associée dans de nombreux cas à l’entraînement physique, elle permet souvent de mieux se concentrer et d’être plus efficace.

En tout cas, si votre corps ou votre tête vous demande parfois du silence, du repos, un moment pour décrocher de votre vie professionnelle, sociale… n’hésitez plus, la relaxation est faite pour vous.

Voici plusieurs techniques favorisant la réduction des tensions musculaires, de l’insomnie…

–       La relaxation progressive des muscles : elle est aussi connue sous le nom de relaxation Jacobson, elle propose de relâcher chaque groupe musculaire, en commençant par les doigts de pied et en remontant ensuite tout le long du corps.

Utilisé dans le milieu sportif, l’entraînement mental découle directement des conclusions de Jacobson sur la similitude, au niveau nerveux, entre mouvement pensé et mouvement effectué. Le schéma nerveux est activé de la même manière, que le geste soit effectué ou simplement pensé. Dès lors, pourquoi ne pas utiliser la visualisation d’un geste technique, qui permet au passage de le décomposer, plutôt que de l’effectuer trop vite ou trop souvent sans prendre le temps de l’effectuer directement correctement. Cette méthode développe le sens kinesthésique et du même coup, la coordination ainsi  que la précision du geste, l’équilibre et la verticalité du corps.

–       Le training autogène : (pouvant s’apparenter à de l’autohypnose) cette technique utilise des images visuelles pour atteindre la relaxation, avec des visions dans un environnement positif.

Voici les suggestions habituellement faites par les praticiens, dans le cadre des séances :

1) En partant de la tête jusqu’aux pieds, visualisez mentalement tous vos muscles en train de se détendre, visualisez l’impression de lourdeur, de pesanteur de la partie du corps sur laquelle vous vous concentrez.

2) Toujours de la tête vers les pieds, visualisez mentalement une impression de chaleur douce et agréable, liée à l’augmentation de la circulation sanguine vasculaire dans la partie en cours.

3) Concentrez vous cette fois sur vos organes internes, estomac, intestins, … essayez d’étendre la sensation de chaleur, de détente à ceux-ci.

4) Toujours par la visualisation, prenez conscience de votre rythme cardiaque, sans chercher à le faire diminuer.

5) Ensuite, concentrez-vous sur votre respiration jusqu’à atteindre une respiration ample et lente.

6) Selon la méthode originelle, il existe une dernière étape qui consiste à refroidir le front et la tête. Cette étape doit être abordée avec prudence car elle peut provoquer des migraines.

–       La respiration : le plus simple est de commencer par placer une main sur la poitrine, l’autre sur le ventre, et de prendre une très longue inspiration, avant d’expirer très lentement. Les jeux d’inspirations et d’expirations sont multiples pour apprendre à connaître sa ventilation en fonction de son effort notamment.

La relaxation permet une diminution des tensions musculaires, de l’insomnie, et augmente aussi le niveau d’activité. Elle serait aussi bénéfique pour diminuer les douleurs chroniques.

Oui, mais…

La relaxation est déconseillée dans certains cas de problèmes cardiaques, car elle peut augmenter la pression dans la poitrine, ralentir les pulsations cardiaques, et augmenter la pression dans les veines.

N’hésitez plus, quand le besoin se fait sentir, relaxez-votre tête et votre corps.

Julien V.

 

%d bloggers like this: