Select Page

Suite à notre dernier article sur l’AP pendant la grossesse, voici une nouvelle chronique sur l’AP post-grossesse. Quand reprendre ? Qu’en est-il des femmes qui décident d’allaiter? Comment remuscler le périnée? Quels sont les bénéfices pour le bien-être de la maman?

 

 

 

 

La plupart des modifications morphologiques induites par la grossesse persistent 4 à 6 semaines après l’accouchement. En l’absence de contre-indications, il n’y a aucune raison de repousser la reprise de l’exercice. Bien entendu, la reprise devra être progressive en écoutant particulièrement son corps. Le plaisir de l’effort guidera la progression dans la fréquence et l’intensité des exercices.

L’allaitement fait-il bon ménage avec l’AP?

Les semaines qui suivent l’accouchement, les nutriments présents dans le lait maternel sont les mêmes que vous soyez actives ou pas. N’ayez pas de crainte, vous pouvez allaiter tout en reprenant une activité physique (toujours en cas de non contre-indication). De la même manière, l’AP ne change pas la quantité de lait que vous produisez. Le seul conseil donné aux jeunes mamans, est d’allaiter avant la séance de sport.

L’AP peut-elle prévenir les risques d’incontinence urinaire?

Oui! En gardant un poids relativement stable ou en retrouvant rapidement un “poids-santé”, vous éviterez les pressions continuelles sur la vessie et les muscles qui l’entourent. L’AP aidant à ce retour à la normale, ne négligez pas vos séances de sport surtout si aucune complication n’est apparue pendant la grossesse.

Essayer d’augmenter l’élasticité des muscles du plancher pelvien (ou périnée) peut constituer un acte de prévention. Dans la perspective de la maternité, les femmes ont tout intérêt à pratiquer des exercices de mobilisation musculaire spécifiques pour prévenir la rigidité ou l’affaiblissement du plancher pelvien. Et ainsi permettre à la musculature de laisser passer le bébé et revenir à un tonus musculaire de base important.

A la suite de l’accouchement, il est impératif de continuer les exercices pour la rééducation du périnée.

LAPOR ou Approche Posturo-Respiratoire selon Bernadette de Gasquet.

Cette méthode a pour principe de lier respiration et posture. Elle est intéressante puisqu’il s’agit d’une méthode globale et par conséquent moins monotone, où l’on ne vous demandera pas de contracter isolément un muscle (au risque de reporter le problème sur une autre partie de la chaîne musculaire).

Plus précisément, si la posture quelle qu’elle soit, entraîne un rapprochement des ceintures scapulaires et pelviennes (lordose, inclinaison latérale ou flexion de la hanche) la respiration devient “paradoxale” ou “forcée”. Cette méthode vise le grandissement, donc le gainage, la respiration sans augmentation de pression et l’intégration du périnée dans le système de respiration (à partir de l’expiration qui commence par une remontée du plancher pelvien). Elle s’applique à la gestion de tous les efforts du quotidien (de la statique sur une chaise aux exercices de renforcement musculaires, notamment abdominaux qui peuvent se faire sans risque pour le périnée et le rachis).

Des bénéfices visibles, y compris sur bien-être psychologique!

Les femmes qui ont eu une AP régulière pendant le 3ème mois de grossesse, sont moins fatiguées et manifestent plus d’énergie au 4ème ou 5ème jour suivant l’accouchement. Le retour à une activité physique d’intensité adaptée et bien conduite est associé à une baisse de l’incidence de la dépression post-partum.

 

A la suite d’un accouchement, il est important de parler de cette volonté de reprise de l’AP à votre médecin. Une fois son aval donné, il n’y a plus de véritable raison pour y renoncer, tellement les bienfaits sont avérés. Prenez conseil, adaptez votre pratique, et faites vous plaisir.

Julien V.

Références :

http://www.sports.gouv.fr/IMG/pdf/sport-mater4-2.pdf

http://www.caaws.ca/mothersinmotion/f/index.cfm

%d bloggers like this: