Select Page

Argument publicitaire régulier (notamment dans la promotion des margarines ou des huiles), la lutte contre le cholestérol est un sujet de santé récurrent en France parce qu’une personne sur trois est concernée. Suite à notre premier article sur les activités physiques (AP) et les maladies cardio-vasculaires, voici donc quelques précisions sur le cholestérol. Qui est-il exactement? Est-il toujours néfaste pour notre santé? Et surtout, le sport et l’AP régulent-ils vraiment cette graisse?

Qui est-il exactement?

Le cholestérol est présent dans notre alimentation (viandes, oeufs, crustacés, produits laitiers…) mais est également fabriqué par notre corps (le foie en particulier). Il fait partie de la famille des lipides. Il est nécessaire à notre organisme et participe à de nombreuses fonctions comme la construction de certaines de nos hormones telles que la vitamine D, l’adrénaline…

Ils sont plusieurs ?

Le cholestérol ne peut pas circuler librement dans notre sang, il a besoin de protéines pour jour le rôle de transporteur. Appelées lipopoprotéines, les plus connues sont les LDL et HDL (respectivement “Low Density Lipoprotein” et “High Density Lipoprotein”)

Les HDL (High density lipoproteins, lipoprotéines de haute densité) récupèrent le cholestérol en excès et le reconduisent vers le foie où il est éliminé, réduisant ainsi le risque de maladie cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. On parle de “Bon Cholestérol”. Les poissons gras, les huiles de colza, de noix ou de soja sont pourvoyeurs de HDL.

Les LDL (Low density lipoproteins, lipoprotéines de basse densité) empruntent le trajet inverse, transportant le cholestérol du foie vers les cellules. Si elles sont trop nombreuses, elles font augmenter le taux de cholestérol dans le sang qui, petit à petit, s’accumule et bouche les artères (par les plaques de graisse, appelées “plaques d’athéromes”). On parle de “mauvais cholestérol”. La charcuterie, le beurre, la crème fraiche… contiennent du LDL cholestérol.

L’équilibre entre ces deux lipoprotéines est donc indispensable pour réduire les risques cardio-vascualires.

Que peut bien avoir à faire l’activité physique ici ?

L’alimentation (cela parait évident puisqu’on y trouve du cholestérol) mais également l’AP sont deux éléments importants qui permettent d’agir contre l’hypercholestérolémie.

L’activité physique régulière d’intensité modérée renforce vos artères, muscle votre cœur et augmente votre taux de bon cholestérol. En effet, l’exercice physique agit sur le nombre et la taille des particules qui transportent le cholestérol dans le sang.
Même sans perdre de poids, l’activité physique réduit le taux de cholestérol. Il est donc inutile de se focaliser sur la balance ! De plus, c’est la régularité de l’exercice physique et non son intensité qui est importante. Pour limiter le risque cardiovasculaire, mieux vaut faire 20 minutes d’AP tous les jours qu’1h30 de sport intensif une fois par semaine. Il est donc important de choisir la bonne activité et d’être bien accompagné en cas de reprise du sport, pour éprouver du plaisir à chaque séance et ne pas aller faire du sport “à reculons”, au risque d’abandonner rapidement.

Il est évident que ces efforts physiques devront être accompagnés par une alimentation saine. Manger moins gras est alors essentiel : éviter les fritures, charcuteries ou patisseries et favoriser les fruits et légumes, viandes maigres ou poissons.

Bénédicte Oberti nutritionniste, et son chef-cuisinier Laurent Maire seront à même de vous conseiller dans la prépartion de plats adaptés! Tous les renseignements sur http://www.citroncitron.com/test_lm/index.html

Quels sports sont propices à la lutte contre le cholestérol ?

La randonnée, la course à pied et le cyclisme sont de bons moyens pour lutter contre le cholestérol. En prenant garde de commencer à son rythme et en augmentant progressivement les durées et intensités d’exercices, ce sont des efforts aérobies continues et réguliers qui permettent d’améliorer l’endurance et de renforcer le coeur.  

Certains pourront préférer la natation car c’est une activité qui mobilise toutes les chaînes musculaires, et le contact apaisant de l’eau n’est plus à démontrer.

Le golf est une activité qui pousse son pratiquant à marcher plus, et à maintenir voire à améliorer la coordination, l’équilibre et la souplesse! Attention de ne pas passer à côté de l’échauffement, passage indispensable de l’activité compte tenu de la rapidité d’exécution des gestes demandés.

Le cardio-training est également propice pour ceux qui aiment “se sentir éprouvé”, ou sentir leur coeur battre pendant l’effort! Il est indispensable d’avoir un programme adapté (et votre coach sportif est là pour ça!) Progressivité et régularité sont encore les maîtres-mots de la réussite. 

La marche nordique, très à la mode ces derniers temps, est aussi un moyen de mobiliser tout le corps, dans une activité d’endurance.

Dans tous les cas, endurance, force musculaire et souplesse sont 3 qualités physiques qui sont dévellopées dans la pratique de ces activités.

Prenez votre santé en main : bougez!

Julien V.

%d bloggers like this: