Pour récupérer plus rapidement, il faut se resynchroniser, donc préférez le sport à la grasse matinée !

La chronobiologie (étude des rythmes biologiques) nous dit que le pic de vigilance augmente entre 9 heures et 11 heures le matin, c’est donc précisément à ce moment qu’il faut courir ou s’entraîner, quitte à faire ensuite la sieste vers 14 heures, période à laquelle la vigilance chute spontanément.

Notre premier grand synchroniseur est l’ensoleillement. Notre deuxième grand synchroniseur est l’activité physique, donc courir ou pédaler pour optimiser la resynchronisation est un investissement efficace. Ce qui est valable pendant les fêtes, l’est aussi toute l’année. Plutôt que de traîner au lit les week-end, ce qui va à coup sûr, vous désynchroniser et provoquer la fameuse “ maladie du lundi ”, il est préférable de se lever à la même heure qu’en semaine.

En revanche, il faut tordre l’idée reçue du sport qui aide à éliminer l’alcool via la sudation. La sueur est constituée d’eau et des sels minéraux, on n’y retrouve pas la moindre goutte d’alcool, éliminée par on ne sait quelle alchimie fumeuse.

A vos réveils, prêts, partez !

Docteur Stéphane CASCUA.

%d blogueurs aiment cette page :